Rechercher

Au creux de la forêt


J'ai repris le chemin des balades en forêt et sans le savoir, j'ai repris mon chemin tout simplement.


J'observe depuis quelques temps que tout change de plus en plus.

Ce qui fonctionnait avant, n'a plus d'intérêt aujourd'hui.

Les croyances s'envolent au gré du vent, les illusions s'écroulent comme un château de cartes.

Et la vérité apparaît chaque jour un peu plus.


Toute cette transition ne se fait pas sans mal.

Nous connaissons des douleurs physiques ou émotionnelles.

Nous sommes en deuil!

Le monde tel qu'il est aujourd'hui, évolue vers une nouvelle version.

Nous devons laisser l'ancien derrière nous, pour créer différemment.

Et dire adieu, prend du temps, réveille des émotions, de la lourdeur, car quelque chose disparait pour toujours.


Dans ces temps plus compliqués, je continue à prendre soin de moi comme je peux et je sais que le meilleur reste à venir.

J'ai confiance en l'inconnu, j'apprends à me faire confiance, j'apprends à faire confiance en la vie et son merveilleux processus d'évolution constante.



Dernièrement, je me suis sentie appelée par les arbres et les plantes.

Par le besoin de respirer et d'ouvrir mes poumons.

Comme une sensation d'étouffer dans ce monde qui ne tourne plus comme avant.

Comme le besoin de faire toujours et encore, plus silence en moi, pour écouter ce que le vivant cherche à me communiquer.

La forêt à ce pouvoir de créer un écran de protection, une bulle de bien-être pour se déposer en toute sérénité.


Au détour d'un chemin, j'ai alors rencontré un chêne majestueux.

Le genre d'arbre qui invite au respect et à la sagesse.


Je l'ai approché en déposant la main sur son tronc, comme pour faire connaissance.

Je me suis sentie si petite face à lui que j'ai eu envie de me coller tout contre, comme pour m'adosser un instant.

Je lui ai déposé toute ma vulnérabilité, comme une petite fille l'aurait fait, en se blottissant dans les bras de son papa.



Et là, j'ai respiré.

J'ai fermé les yeux et j'ai respiré encore et encore.

Quelque chose a lâché en moi, je crois même que j'ai ressenti un certain soulagement.

Une sensation d'être allégée d'un poids énorme.


Je lui ai demandé de me montrer, de m'enseigner, de me transmettre ce qu'il avait à me communiquer.

J'ai écouté, j'ai accueilli et j'ai repris mon chemin.


Quelques jours plus tard, certains messages sont remontés à ma conscience.


Les voici:


"L'humain a oublié d'apprendre à respirer. L'humain a des ressources et ne les utilise pas correctement.

L'humain a grandi sous l'emprise et l'illusion. Et aujourd'hui, il culpabilise d'exister, ce qui engendre des tas d'émotions lourdes qui le tirent vers le bas.


Quel arbre peut grandir en étant tiré par une corde, vers le sol?

L'humain se sent enchainé par des cordes invisibles qui génèrent en lui des souffrances inutiles.


L'humain a oublié de s'aimer et de respirer. Les arbres prennent leur énergie vitale dans la terre. Et quoi qu'il se passe, la Terre continue d'évoluer avec ou sans humains.

L'humain a le choix de continuer de vivre et d'évoluer avec elle, mais pour cela, il devra abandonner sa culpabilité, ses peurs et sa colère qui le maintiennent vers le bas.


Dans ce nouveau monde, la Terre a besoin des humains car ils ont leur rôle à jouer, comme chaque élément d'un tout.


Abandonne-toi, lâche prise et respire, tout va bien.

Et surtout bien mieux que le monde ne cherche à le communiquer.

La Terre se transforme, s'élève en vibration, et l'humain est invité à prendre sa place dans cette ascension."



Ce chêne m'a montré la bonne posture, la verticalité.


Reprendre sa place en inspirant l'énergie de la Terre par les pieds pour se nourrir, comme font les arbres.

En laissant ce souffle aérer nos cellules et en laissant cette énergie nourrir notre matière.


Alors tu peux ressentir cette force dans ta colonne vertébrale et te tenir droit. Alors tu peux ouvrir les bras et remplir ta fonction correctement.

Alors tout devient plus facile et fluide.

Alors tu peux vibrer l'union et l'harmonie en toi.

Alors tu redeviens toi, les pieds bien sur Terre et la tête dans les étoiles.

Alors tu retrouves ta liberté.

Alors tu peux rayonner et jouer ton rôle, ta juste place et t'incarner sereinement dans ce nouveau monde.


Toutes les réponses sont en nous.


Notre instinct nous pousse vers de nouvelles directions, notre corps sait nous communiquer les bons messages, notre coeur s'ouvre de plus en plus pour transformer et notre tête s'allège pour penser autrement. Alors, dans cet alignement, nous pourrons agir en conscience.


Pourquoi donc résister? La nature évolue et n'attend plus que nous pour continuer ce merveilleux chemin de la vie.