Rechercher

Le futur se construit dès aujourd'hui!


J’adore écrire.

Mais bizarrement, quand il s’agit d’écrire à mon sujet, c’est plus compliqué.


J’ai croisé énormément de personnes dans ma vie, écouté des chapitres de vies, partagé mes propres expériences et souvent, ces mêmes personnes m’ont conseillé de coucher tous ces mots sur le papier.

J’ai essayé, j’ai commencé, puis abandonné. J’ai repris plus tard et l’envie m’est passée.

Mon cœur souhaite s’exprimer, mais ma pudeur me chuchote le contraire.

Les mots écrits restent, alors que les mots prononcés s’envolent.

J’aime cette idée, car je ne souhaite pas m’accrocher à un passé parfois trop compliqué. Je préfère investir mon énergie dans le présent pour me construire un avenir plus doré, plus coloré.


Écrire sur mon enfance difficile… Peut-être. Et en même temps, à quoi bon ?

Ce qui est fait, est fait. Ce qui a dû être pleuré et réparé, l’a été.

Écrire sur mes épreuves de vie en tant que petite fille, adolescente, femme, maman… Non !

Je n’ai pas envie de me plaindre. Ce qui est important, c’est ce que j’en ai fait.

C’est la force, la patience et le courage qui se sont manifestés à moi, à travers tout cela.

C’est cette femme que je suis devenue aujourd’hui, que j’ai envie d’honorer. Et sans toutes ces épreuves, je ne l’aurais jamais rencontrée.


Tout peut arriver dans une vie, mais rien que l’on ne sait jamais vraiment gérer.


La confiance et l’espoir sont des alliés formidables, dans cette belle traversée de la vie.

Sans cela, l’existence perd sa saveur et il te sera difficile de te relever de tes épreuves. Car ce n’est pas tant ce que tu as perdu, qui est important. Mais bien ce que tu vas recevoir de nouveau pour remplacer cela. Le meilleur reste à venir, même si tu ne le vois pas encore.


J’ai perdu mes deux parents autour de mes deux ans. J’ai perdu mon foyer et ma famille à l’âge de trois ans. Je ne connaissais rien de la vie et j’étais déjà livrée à moi-même.

Oui, j’en ai gardé des cicatrices, intérieures et extérieures.


Mais surtout, j’ai appris le chemin du courage, de la confiance et de l’espoir.

J’ai développé un sens de l’observation et de l’intuition très fort, un peu comme un instinct de survie, tel un animal.

J’ai appris à avoir le cœur généreux, tellement le mien avait été appauvri. Comment faire subir aux autres, ce qui est insupportable en soi.

J’ai appris le chemin de l’équilibre, pour trouver une sérénité intérieure. J’ai compris que trop d’émotions étaient aussi toxiques que de ne pas en avoir du tout.

J’ai appris à préserver mon énergie et j’ai compris, que perdre certaines batailles étaient parfois bien plus sages, que d’avoir toujours raison.

Et surtout, j’ai appris le chemin de l’amour de soi, de la compassion et du partage. Car c’est souvent par le manque de quelque chose, que l’on se rend compte à quel point, cette même chose est importante.


Par ces mots, je souhaite partager ma vision de la vie, encourager chacun à se dépasser, à croire que tout est possible, même quand tout semble fini ou perdu. Partager une lueur d’espoir, une étincelle d’amour, un soupçon de joie et un brin de fantaisie.

Aujourd’hui, tout cela contribue à ma recette du bonheur, car je sais qu’après le chaos, arrive toujours un monde meilleur.

Alors, osez croire en la vie, en des jours plus doux et harmonieux, osez rire, osez aimez, osez dansez, osez rêver… Car chaque nouveau départ est l’occasion de faire autrement !


Osez croire en quelque chose de plus grand!

Il n’est pas toujours facile de rester positif, lorsque la vie semble parfois tellement injuste envers nous.

La force de certaines épreuves nous amène parfois à tout remettre en

question, à sombrer dans de puissantes

émotions, pouvant petit à petit devenir destructrices.



Car certaines situations peuvent nous bouleverser et, par la suite, laisser un vide énorme en nous, un découragement, une destruction totale de nos repères, de notre confort, de ce qui semblait être acquis.

Le changement fait peur. C’est un fait ! La peur de l’inconnu peut nous plonger dans un chaos intérieur, nous laissant face à de nombreux doutes.

Tout cela est bien normal et humain!


Le nier serait comme se rejeter soi-même ou encore se juger. Et personne n’aime être jugé ou rejeté. Alors, pourquoi donc, s’infliger de telles souffrances supplémentaires ?


La première étape est l’acceptation de ce qui est.

Car, c’est à partir d’un endroit de calme et d’amour, que l’on peut prendre les meilleures décisions qui soient.

Donnez-vous le droit de ressentir ces émotions, accueillez votre colère, votre tristesse ou encore votre peur. Elles sont légitimes et la preuve que vous êtes en vie, que vous êtes un être humain, doté d’une sensibilité et d’un grand cœur. Allez chercher de l’aide, si ces émotions sont trop lourdes à porter, mais surtout, restez dans la douceur et la compassion de vous-même.


Je pense qu’il s’agit d’une clef importante, que l’on oublie souvent d’apprendre aux jeunes enfants.


Non, ce n’est pas honteux de ressentir de la colère, de la peur ou de la tristesse. Tout le monde en ressent, mais peu de monde sait comment gérer les émotions.

Alors, pour faire simple, la plupart des gens les réprime, comme pour les cacher sous le tapis. De cette manière, nous sauvons l’apparence et tout semble être normal. Chacun finit par devenir comme tout le monde.

Mais tôt ou tard, nous trébucherons dessus, car la vie nous replacera une nouvelle épreuve à vivre, qui fera à nouveau remonter ces émotions. Et bien souvent de façon plus intense.


Accueillir une émotion, est simplement accepter qu’elle existe. La laisser se manifester, en douceur et apprendre à la transformer pour en faire quelque chose de bien.

Par exemple, être en colère, signifie que l’on ne s’est pas senti respecté dans ses limites. La transformer permet d’apporter une solution, afin que cette situation ne se répète plus.


Et c’est parce que l’on s’est donné le droit de ressentir ce qui vibre en nous, que l’on peut faire place à quelque chose de nouveau.



N’est-ce pas un des grands mystères de la vie ?

Ce changement perpétuel, déconstruire et reconstruire, toujours apprendre, découvrir, s’interroger, en un mot : l’évolution.

Comme si nous étions poussés pas quelque chose de plus grand, pour toujours avancer, se relever, continuer…


Alors si aujourd’hui, nous construisions autrement ?

Si aujourd’hui, nous laissions de côté nos jugements et nos faux-semblants.

Si aujourd’hui, nous laissions entrer plus de cœur dans nos vies. Si enfin, nous agrandissions notre zone de confort et faisions confiance, pour voir au-delà des apparences et des illusions. Car au